• Home
  • Institution
  • Les Nations Unies et des partenaires clés de la Santé unissent leurs efforts pour combattre le COVID-19

Les Nations Unies et des partenaires clés de la Santé unissent leurs efforts pour combattre le COVID-19

Avec la notification des cas de COVID-19 en Algérie, au Nigéria et au Sénégal, ce qui était autrefois une menace lointaine pour la santé publique en Afrique est devenu une réalité. Pour mieux coordonner les efforts de préparation et de réponse à travers l’Afrique et le reste du monde, le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique a organisé une réunion avec les principaux partenaires de la santé à Nairobi cette semaine, avec des représentants du ministère de la Santé du Kenya, de l’Union africaine, des Nations Unies et des principaux organismes partenaires. La réunion d’aujourd’hui constitue une occasion pour veiller à ce que les efforts soient coordonnés et non dupliqués, et que les ressources limitées soient utilisées de la manière la plus efficace possible.

« Nous invitons tous les pays à investir de toute urgence dans la préparation à la survenue de cas, à donner la priorité à la protection des agents de santé et des personnes à risque, et à mieux communiquer les risques de transmission à leurs populations », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. « Ces cas en Algérie et au Nigéria devraient être un signal d’alarme pour les gouvernements à travers l’Afrique. Les gouvernements doivent faire tout ce qui est dans leur pouvoir pour se préparer à une éventuelle épidémie : le temps est critique. »

À ce stade critique, les pays doivent faire tout ce qu’ils peuvent pour être prêts pour lutter contre le COVID-19. Cela ne signifie pas seulement qu’ils doivent être préparés pour gérer leur premier cas, mais également pour la gestion de leur premier groupe de cas, des premiers signes de transmission communautaire, et même d’une transmission communautaire continue et prolifique.

Il est fondamental que les États membres mettent en place des mesures pour limiter l’importation des cas à partir des pays touchés et garantir que leurs systèmes de santé ont la capacité de prévenir, de détecter, d’isoler et de traiter rapidement toute infection. Les premiers cas doivent être détectés et isolés rapidement pour éviter un grand nombre d’infections susceptibles de submerger le système de santé du pays. Les systèmes de santé de nombreux pays sont déjà faibles. Les gouvernements devraient s’efforcer de protéger les agents de santé et les personnes à risque. Ils doivent également veiller à ce que les membres de la communauté soient pleinement conscients de la menace posée par le COVID-19 et qu’ils bénéficient de conseils appropriés et précis pour lutter contre sa propagation.

Avec la confirmation de ces cas en Algérie, au Sénégal et au Nigéria, le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique passe d’un mode de préparation à un mode de réponse. Les experts déployés dans les pays où les cas ont été confirmés se concentrent désormais sur l’appui technique aux agents de santé nationaux, plutôt que sur des conseils génériques de préparation. Une formation sur la gestion des cas et la prévention des infections a également été donnée aux agents de santé des pays.

L’OMS appuie les pays dans leurs efforts de renforcer leur préparation à cette période  critique, principalement en veillant à ce que des mesures vitales de détection précoce et de contrôle soient mises en place et soient les plus efficaces possibles. L’OMS travaille avec son réseau d’experts pour coordonner les activités régionales sur la surveillance, l’épidémiologie, la modélisation, le diagnostic, les soins et traitements cliniques, d’autres moyens d’identifier, de gérer la maladie et de limiter sa transmission. L’OMS a publié des directives provisoires à l’intention des pays, qui sont régulièrement mises à jour pour tenir compte de la situation actuelle. Des directives ont récemment été publiées sur des sujets tels que les mesures de quarantaine, les rapatriements de citoyens et la préparation sur les lieux de travail.

Bien qu’une coordination au haut niveau soit vitale pour répondre efficacement au COVID-19, il existe quelques mesures simples que nous pouvons tous adopter pour empêcher sa propagation. Il s’agit notamment de se laver les mains régulièrement à l’eau et au savon ; de tousser ou d’éternuer dans un mouchoir ou un coude plié, tout en s’assurant de se débarrasser du mouchoir en toute sécurité par la suite ; de maintenir une distance sociale d’au moins un mètre, en particulier si cette personne tousse ou éternue ; d’éviter de se toucher les yeux, le nez et la bouche ; et de consulter un médecin dès que vous avez de la fièvre, de la toux ou des difficultés respiratoires.

Communiqué de presse de l’OMS